Génération Y : i-Lead mène une étude internationale unique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’étude i-Lead réalisée début 2008 sur les motivations des salariés fait apparaître que la génération montante, appelée Génération Y (moins de 30 ans) a une vision de son interaction avec l’entreprise sensiblement différente de toutes les générations précédentes.
 
La Génération Y arrive en nombre sur le marché du travail, et d’ici dix ans elle tiendra les rênes de nos entreprises.  Votre entreprise est elle préparée à gérer cette évolution ? Nous vous proposons de prendre connaissance de la synthèse de l’étude réalisée par le réseau de consultants i-Lead.

La démarche d’analyse i-Lead :

i-Lead aborde les différences générationnelles par l’observation des schémas de perception propres à chacun. Ces schémas agissent comme des filtres, conditionnent la vision que nous avons de nous mêmes et des autres, et déterminent nos choix  d’actions. Pour cela est utilisée la Signature i-Lead, qui fournit une image de neuf de ces schémas, sélectionnés pour leur utilité dans la compréhension des interactions dans l’entreprise. Ces neufs schémas comprennent quatre moteurs d’apprentissage ou d’action (Recherche de certitudes, de reconnaissance, d’approbation, ou de contrôle), quatre freins qui équilibrent ces moteurs (jugement, impuissance, accusation ou indifférence) et enfin un indicateur de conformité sociale.

Chaque personne peut être décrite par une combinaison de ces éléments qui forment une signature cognitive qui lui est propre.
 
La bascule de la Signature

Pour ce qui concerne la population de cadres ou employés de l’entreprise, les Signatures de toutes les générations confondues jusqu’à aujourd’hui (échantillon à partir de 31 ans) mettent en évidence une Signature structurée sur les trois éléments suivants :

- La recherche de certitudes (recherche d’information, développement de l’expertise et acquisition de nouvelles compétences),
- La recherche de contrôle (l’organisation des ressource, le goût pour la décision et le management de projets),
- Le jugement (à la fois le jugement qui permet de retirer des leçons de son expérience, et la tendance à juger les autres et à se juger par rapport aux autres).

La Signature de la génération Y fait apparaître un mouvement de bascule sur deux de ces trois éléments :

- La recherche de certitudes reste le moteur principal
- La recherche de reconnaissance devient le moteur secondaire (besoin d’être valorisé personnellement, goût pour les relations, pour la communication et la création)
- L’indifférence (capacité à se détacher des situations qui ne me concernent pas).

Les éléments principaux (structurants) d’une Signature individuelle ont tendance à se confirmer avec l’expérience, même si la maturité peut aussi contribuer à en augmenter la flexibilité.  Nous pouvons en déduire un certain nombre de conséquences sur le style de fonctionnement de la Génération Y dans l’entreprise.

Les conséquences prévisibles sur l’intégration de la Génération Y dans l’entreprise :

Les nouveaux arrivants de la Génération Y, baignés dans l’ère Internet, ayant un accès facile à la technologie et à l’information, maîtrisent des systèmes de complexité croissante plus rapidement que leurs aînés.  Ils sont maintenant en train d’usurper leur autorité intellectuelle. Ils veulent être respectés plus pour ce qu’ils savent ou pensent savoir que pour leur âge ou l’expérience qu’ils ont acquise.

La Génération Y est davantage attirée par un équilibre de vie que par la réalisation de projets et l’obtention de résultats.

Elle veut avoir un impact sur le monde qui lui a été légué, elle est exigeante sur ses valeurs et intransigeante sur ses rêves.

La combinaison de leurs deux moteurs principaux (recherche de certitudes et de reconnaissance) permet aux jeunes de la Génération Y d’être plutôt à l’aise dans les relations en général. Ce sont des facilitateurs qui veulent arranger, voire changer les choses. Pour eux, les amis et les relations sont plus importants que les institutions.  Ainsi ils n’éprouvent pas de besoin de loyauté vis-à-vis des organisations mais plutôt vis-à-vis des personnes.

Les caractéristiques de la Signature de la Génération Y (moins de recherche de contrôle, plus d’indifférence) laissent prévoir qu’elle ne se retrouvera pas dans les responsabilités de management de projet d’entreprise, ni dans les structures matricielles qui en sont l’infrastructure de prédilection dans l’environnement mondial des affaires.

En revanche, exprimer leur savoir faire dans le cadre d’un projet qui ait du sens pour eux semble beaucoup plus répondre à leurs attentes. Ainsi, cette génération sera plus tournée vers les organisations dites « individualistes », structurée par des missions centrées sur des expertises individuelles ou de petites équipes spécialisées, rapidement adaptables, sur des marchés de niche à forte valeur ajoutée.

En cas de crise ou de différend, le frein d’indifférence peu produire une attitude passive du type « on verra bien ».  Il pousse à éviter la prise de décisions et à se retrancher dans une fuite en avant vers ses valeurs et ses rêves.

MCR Management, accompagnement managérial et développement du leadership utilise la démarche i-Lead.
MCR Management
, activité experte de MCR Groupe “Architecte et Maître d’oeuvre de projets humains”.

 
Pour en savoir plus sur la signature i-Lead et le management intergénérationnel : Gaëlle Fagué gfague@mcr-consultants.com

Retrouvez l’actualité de MCR Groupe sur notre site.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »